2021-06-16 : Sculptures et Bonnes Ripailles à Bordeaux

Dans le TGV, 15:44

Assis dans la rame 17 du TGV inOui Bordeaux-Paris, j’écris. Pas de surprise jusque là, je mets à profit mes heures de transport pour terminer un article de blog, préparer ma newsletter de vendredi et répondre à quelques mails. Pendant ce temps-là, ma femme (Sandra, pour ceux qui ne la connaissent pas) dort paisiblement. Elle en a de la chance. J’aimerais tant avoir ce pouvoir de m’assoupir à n’importe quel moment, lorsque je le décide.

Puisque cela n’est pas mon cas, je reste productif. 


Ma newsletter terminée, me revient à l’esprit une idée à laquelle je songe régulièrement. « Mon coco, tu écris tous ces textes pour ta newsletter, mais pourquoi ne pas en faire profiter les internautes lecteurs de ton blog? ». Ok, je te l’accorde, mon idée n’a rien de révolutionnaire. Pour toi c’est un détail, mais pour moi ça veut dire beaucoup. Car l’idée réside en fait dans la tenue d’un journal quotidien dans lequel je partagerai avec toi mes découvertes mais aussi mes réflexions ou doutes du moment.

Qu’en dis-tu? Tu es prêt(e) à suivre ce voyage quotidien au long cours? 


Alors c’est parti! Et comme il faut bien commencer quelque part, je démarre par le partage de deux expériences vécues hier à Bordeaux. Dans l’après-midi, je suis allé me promener sur les quais. Bon, j’avoue ce n’était pas un hasard. Je savais que les sculptures de Philippe Geluck étaient en cours d’installation alors je n’ai pu m’empêcher de faire mon curieux pendant la mise en place. Et figure-toi, que j’ai même croisé l’artiste himself, venu spécialement de Belgique pour l’occasion.  Sur les quais bordelais, entre la Bourse et les Quinconces, une vingtaine d’oeuvres représentent son personnage fétiche, Le Chat. Dans différentes situations, son célèbre félin illustre avec humour nos interrogations sur le monde moderne. Une exposition visible par tous, jusqu’au 19 septembre 2021.


Après la chaleur, j »ai quitté le soleil de plomb pour me rendre à la FRAC MECA, mais ça… je t’en parlerai une autre fois. Deux tram plus tard, me revoilà à Bacalan à l’heure de l’apèro. Un bref passage aux Halles pour point point de ralliement avant de rejoindre le clou du spectacle; Le Bar de la Marine.

C’est un de mes coups de coeur bordelais. Une adresse conviviale qui met toute le monde d’accord. Cuisine simple mais basée sur de bons produits, le tout grillé à la plancha. Aux manettes, le jovial Fredéric Coiffé qui a réussi à faire de ce joli jardin ombragé, un endroit où l’on se sent immédiatement à l’aise. Et où l’on a envie de revenir. La recette est simple mais elle fonctionne à merveille. Bref, si tu veux passer une excellente soirée en couple ou entre amis à Bordeaux, vogue jusqu’au Bar de La Marine. 


16h10, le TGV arrive en Gare de Paris Montparnasse dans quelques minutes. De beaux moments sont à venir. Mais ça… je t’en parlerai demain 😉

Cet article t’a plu? Ma Newsletter te plaira à coup sûr 😉

Pour la recevoir chaque vendredi, il te suffit de me donner ton adresse mail ci-dessous.

Et en attendant ma prochaine lettre, vient suivre mes aventures au quotidien sur Instagram!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s