Saint-Emilion en 5 expériences

Vignoble, gastronomie et vieilles pierres, le village de Saint-Emilion a tout pour plaire. Son charme attire chaque année un million de visiteurs, venus découvrir une destination inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1999. Vingt après, le succès est plus que jamais au rendez-vous et les découvertes se font tant dans le célèbre haut-lieu du vin que dans les villages environnants.

portail

Vieilles pierres et vignes, le duo de charme de charme de Saint-Emilion

 

 

Sillonner ce terroir c’est respirer un concentré de l’excellence française. Fameux nectar et douceur de vivre, ici le vin n’est pas le seul atout. Comme pour un bon repas, il vient accompagner de fort belle manière, un délicieux menu.

 

Prendre de la hauteur

Approchant la destination, on la voit, perchée sur son promontoire rocheux. Du haut de son plateau, 13 siècles d’histoire trônent de façon visible mais parfois un peu plus cachée. La liste de ses dix-sept monuments historiques est trouvable sur le plan que vous donnera l’office de tourisme local. Mais pour faire connaissance avec la belle, rien de mieux que de prendre un peu de hauteur.

TourduRoy

Du haut de la Tour du Roy, la récompense © L Granicnzy

En grimpant les 118 marches de la Tour du Roy, un panorama à 360 degrés permet de comprendre la configuration des lieux. Vignobles d’un côté, toits surmontant les façades de calcaire de l’autre. A vous de jouer maintenant, il n’y a plus qu’à redescendre pour se perdre dans les charmantes ruelles de la cité médiévale.

 

Plonger dans l’envers du décor

Saint-Emilion est comme une scène de théâtre. Il y a le décor, érigé sur la terre, puis l’envers du décor,  que l’on ne soupçonne pas, sous nos pieds. Pendant mille ans, les carrières souterraines ont extrait des tonnes de pierre calcaire pour édifier des constructions dans la région bordelaise. Cette activité a laissé un immense réseau de 200 kilomètres de galeries dont on peut visiter une partie. Certains les exploitent aujourd’hui pour stocker ou élever du vin.

IMG_8903

Les caves souterraines du cloître des Cordeliers © bonsudbongenre

Si le point culminant du village est le clocher de l’église monolithe, le plus impressionnant se trouve plus bas. Sous le clocher, l’église a été creusée à même la roche, au 12ème siècle. L’atmosphère dans cet endroit est réellement unique et peut se prolonger par une visite des catacombes.

 

Se promener dans le vignoble

Si on ne va pas à Saint-Emilion sans goûter son vin, c’est encore mieux de comprendre comment il est élaboré. Pour cela, plusieurs châteaux proposent des visites guidées des vignobles, des chais et des caves. C’est notamment le cas à la Tour Saint-Christophe, un Saint-Emilion Grand Cru dont la construction principale domine les rangées de vignes disposées en escalier. Un lieu privilégié, ou l’on s’imagine facilement entre amis, en famille ou pour une circonstance plus romantique.

IMG_8864

Pique nique au château La Tour Saint-Christophe © bonsudbongenre

Guidée par Nelty, la visite présente le parcours du raisin, depuis la grappe jusqu’au verre. Elle se poursuit ensuite par une dégustation des nectars de la maison et peut se poursuivre par un repas (sur réservation), au milieu des vignes.

Pour aller plus loin dans l’oeno-découverte, rien n’empêche de visiter un autre domaine, pour y découvrir d’autres techniques et d’autres méthodes de vinification.

PalaisCardinal

Les barriques de chêne du Palais Cardinal © bonsudbongenre

Dans ce but, on peut se diriger vers le Château Palais Cardinal, un autre grand cru classé. Sur place, Maxime répondra avec entrain à toutes vos questions et saura se mettre à la portée des novices comme des spécialistes.

 

Succomber à son macaron

Le vin n’est pas la seule spécialité de Saint-Emilion. Depuis, 1620, le village a fait connaissance avec les macarons et perpétue une recette irrésistible. Aujourd’hui, la reine des macarons s’appelle Nadia Fermigier. Dans l’atelier de sa boutique de poche, une petite équipe travaille la recette traditionnelle entièrement à la main. L’amande est pelée et broyée, les œufs sont cassés, l’appareil mélangé… à la force des poignets.

IMG_8789

L’amande, la base du macaron de Saint-Emilion © bonsudbongenre

Comme à la maison mais pour quelques milliers d’exemplaire ! Car le magasin jamais ne désemplit tant ce petit plaisir est addictif. Un nuage de douceur, légèrement croquant à l’extérieur, et moelleux en son cœur.

 

Se rafraîchir en bord de Dordogne

De vignes et d’eau, ainsi se rythme le terroir du Saint-Émilionais. Dans les méandres de la Dordogne se nichent quelques villages des plus charmants ainsi que des châteaux les pieds dans l’eau. Longtemps source de vie pour les locaux, le cours d’eau servait à transporter les marchandises (principalement le vin) et fournissait également ses ressources. Aujourd’hui, les pêcheurs fluviaux ne sont plus nombreux mais sur ce territoire, un couple d’irrésistibles gaulois maintient cette tradition.

IMG_9006

Au fil de l’eau, sur la Dordogne © bonsudbongenre

Installés à Sainte-Terre, Sabine et David sont à la tête de la ferme du Cabestan. Le matin, ils pêchent, puis ils cuisinent. L’après-midi, ils reçoivent des groupes dans leur ferme pédagogique et le soir (en saison) ils servent de bons petits plats dans leur guinguette. Un duo de passionnés qui vit pleinement au rythme des marées et de la pêche. Pendant des heures, ils peuvent vous parler de la lamproie, de l’alose, de la pibale ou de la crevette blanche. Une générosité chaleureuse et contagieuse qu’il serait dommage de ne pas contracter durant votre séjour à Saint-Emilion.

 

Où manger ?

Si la guinguette de David et Sabine est fermée et que vous voulez goûter la spécialité locale, direction le Melchior pour savourer la fameuse Lamproie à la bordelaise. Cet établissement est l’un des rares à servir ce plat typique de la région.

IMG_8981

Au bout du chemin, la terrasse ensoleillée du Melchior © bonsudbongenre

On y mange aussi beaucoup d’autres bonnes choses, toujours avec des produits frais et sourcés localement. La gentillesse de l’équipe de service prolonge un peu plus le plaisir d’une assiette au rapport qualité prix imbattable.

Melchior, 5 grand Jeannot, Sainte-Terre

 

Où dormir ?

Des vieilles pierres, des vignes, du goût et du style, la toute nouvelle chambre d’hôtes tenue par Juliette cumule les bons points sans fausses notes. Chaque chambre est un subtil équilibre entre ancien et moderne, parsemé d’objets chinés et de matériaux nobles.

IMG_8912

Une des 3 chambres de Per Noste © bonsudbongenre

Une délicatesse déclinée jusqu’au petit déjeuner où pâtisseries, pâte à tartiner et confitures sont toutes faites maison.

Per Noste, 1 chemin de Beauséjour, Saint-Magne-de-Castillon

 

Remerciements :

Je tiens à remercier toutes les personnes qui ont participé à cette belle découverte de Saint-Emilion et des environs.  Merci à Adelaïde pour la préparation d’un itinéraire aux petits oignons, ainsi qu’à Sophie de l’Office de Tourisme pour sa joie de vivre durant la visite. Merci à Didier pour son accueil particulièrement sympathique dans la fabrique de macarons. Merci à Nelty et à Maxime pour leurs visites dynamiques et interactives de leurs vignobles. Et enfin, un énorme MERCI à Sabine et David de la ferme du Cabestan, leur passion et leur générosité ont été les ingrédients d’une après-midi inoubliable.  

IMG_8867

Le raison Merlot, à quelques semaines des vendanges © bonsudbongenre

 

Retrouvez plus de photos et de vidéos sur Saint-Emilion sur le compte Instagram @bonsudbongenre

Auteur: Yannick

Instagram: @bonsudbongenre

Facebook: @bonsudbongenre

Twitter: @bonsudbongenre

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s