Balade dans la vallée de l’Agly

Après avoir flâné dans les rues de Perpignan, puis avoir été émerveillés par les beautés de la vallée de la Têt, nous voilà repartis pour une troisième journée d‘excursion dans les Pyrénées-Orientales. Direction le nord, à la limite de l’Aude pour découvrir une toute autre facette du département. Ici les terres sont arides et les monts rocailleux, et au milieu coule une rivière. Suivez-moi, nous remontons le cours de l’Agly.

En route pour Saint-Paul-de-Fenouillet, plus on avance, plus les panoramas évoluent. De moins en moins de verdure, la couleur dominante devient l’ocre d’un sol pauvre sur lequel ne poussent que les vignes et les châteaux. Côte du Roussillon, Maury et Corbières sont les appellations que nous traversons pour atteindre le point de destination.

Le village de Saint-Paul-de-Fenouillet constitue la base pour les excursions dans le secteur. Sportives, pédestres ou en deux roues, les activités sont forcément d’extérieur pour profiter d’un cadre exceptionnel. Marcher au-dessus des gorges de Galamus, procure d’étranges sensations, mêlées de fascination et de peur. La beauté du site n’a d’égal que le vertige ressenti lorsque l’on admire le contrebas.

IMG_6769 (Copier)

Dans cette nature hostile, un ermitage se cache au cœur du site classé. Depuis la route, on aperçoit une porte et une poignée de fenêtres nichées dans un endroit insensé. Un sentier pédestre mène jusqu’à ce lieu de pèlerinage. Surprise, une fois la porte franchie, une grotte creusée à même la roche a été aménagée en chapelle au XVème siècle par des moines franciscains. L’émotion est grande devant les messages laissés par les fidèles.

IMG_6774 (Copier)

A l’air libre, nous regagnons le bord de l’eau pour chercher un peu de fraicheur. Au printemps, les eaux sont vives et les activités de canyoning et autre via ferrata ne sont pas encore recommandées, surtout avec des enfants. Nous nous contentons de marcher paisiblement et de profiter d’une pause pique-nique façon « publicité Herta ».

IMG_6791 (Copier)

Nous franchissons ensuite la limite administrative pour nous retrouver un instant dans l’Aude. Aux confins des pays catalan et cathare, il serait dommage de ne pas avoir un aperçu de ses impressionnantes forteresses médiévales. Puilaurens, Peyrepertuse sont dans le secteur mais c’est vers le château cathare de Quéribus que nous nous orientons. Perché à 728 mètres d’altitude, il offre une vue incroyable sur les Pyrénées et la campagne roussillonnaise, ainsi que sur le charmant village de Cucugnan rendu célèbre par Alphonse Daudet.

IMG_6826 (Copier)

Envie d’en savoir plus, clique ci-dessous pour découvrir l’intégralité du périple :

Voyage en Terres Catalanes

 

Et n’oublie pas de suivre bon Sud bon Genre sur les réseaux sociaux ; sur la page Facebook, le profil Instagram ou le compte Twitter

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s