Un peu, beaucoup, à la folie… Napoli

Au pied du Vésuve, la baie de Naples est une merveille méditerranéenne. Les bras ouverts sur la grande bleue, la troisième ville d’Italie se découvre au travers de ses ruelles. Ses murs, ses sonorités, sa vitalité… plus on se laisse porter, plus on l’apprécie.

 

Un charme vivant et authentique

Loin de Rome et de Milan, Naples développe sa propre identité. Une personnalité unique à des années lumières de la lombarde bling bling tournée vers le luxe et la mode. Egalement fort éloignée de la capitale administrative Rome, dont le musée à ciel ouvert semble parfois figé et peu fréquenté au quotidien par les locaux.

IMG_5570 (Copier)

A Naples, tout est vrai. Pas de mise en scène pour plaire aux touristes. Nul besoin de cela pour tomber sous son charme. On ne compte pas les églises baroques, gothiques et les palais Renaissance qui pullulent dans la ville. Une porte demeure entre-ouverte, voilà une occasion d’épancher sa curiosité, elle pourrait mener à un trésor caché. Au cœur de l’animation du centre-ville, les joyaux architecturaux, vestiges du royaume de Naples se découvrent à pied. Bien que la ville compte près d’un million d’habitants, les quartiers centraux ainsi que les principaux points d’intérêt sont accessibles dans un rayon de 15mn de marche maximum.

 

L’essence même de l’Italie

Quand on pense à la botte, quelles sont les images qui viennent à l’esprit ? Au premier rang vient la pizza bien sûr. Où a-t-elle été inventée ? Inutile que je vous donne la réponse. Entrée au patrimoine culturel immatériel de l’humanité, les meilleures pizzas du monde se dégustent un peu partout à Naples. Dans les établissements les plus connus comme Da Michele ou Gino Sorbillo ou dans des adresses que vous découvrirez, il faudra dépenser entre 4 et 10€ pour se régaler.

IMG_5537 (Copier)

 

Demandez à un italien où l’on peut manger la meilleure mozzarella. Sans l’ombre d’un doute, il parlera de la Campanie (région de Naples). Oubliez la pâte blanche insipide du supermarché, ici on se délecte d’une boule fromagère fraîche et légèrement onctueuse. Sel, poivre et huile d’olive, une tomate en accompagnement ; un plaisir lacté simple comme le bonheur. Une expérience à vivre dans une multitude d’endroits mais si je dois en recommander un ; c’est l’épicerie du Bar Ippollito (via dei tribunali). Au milieu des étals de fruits et légumes et devant la vitrine partagée entre charcuteries et fromages, quatre couverts sur un bout de comptoir. Le principe est simple, l’employé de l’épicerie prend dans le magasin de quoi remplir l’assiette.

IMG_5676 (Copier)

Niveau musique, Naples n’est pas en reste. « O sole mio », « Funiculi funicula », « Tu vuo fa l’americano »… autant de classiques de la chanson italienne, connus dans le monde entier et tous nés dans la ville protégée par San Gennaro.

 

La gentillesse des napolitains

Ici le contact est facile et les sourires fréquents. Boire un café ou manger un bout ne se déroule jamais sans échanger quelques phrases. Avec le serveur, avec des clients, le dialogue est permanent, simple et joyeux. Heureux que l’on s’intéresse à leur ville, les napolitains n’ont pas à forcer le naturel.

Un serveur qui nous fait rire et nous offre des merveilles pour accompagner le cappuccino. Un hôte B&B qui reste sans compter à notre arrivée pour se plier en quatre et nous communiquer des suggestions de visites originales. Des gens qui disent « entra » lorsque l’on marque un arrêt devant leur porte, comme ces vieux habitants du Quartieri Spagnoli jouant aux cartes, fiers de m’inviter dans leur local, un club de tiffosi à la gloire du grand Maradona.

IMG_5543 (Copier)

Enfin la palme de l’hospitalité est décernée à Raffaele, voisin de tablée lors d’un déjeuner. Comme d’habitude la discussion s’engage, cette fois-ci elle se poursuit  au café d’à côté. Passionné d’architecture et d’histoire de l’art, ce propriétaire de plusieurs B&B , (que nous n’avions jamais vu auparavant) nous entraîne dans une visite guidée improvisée du côté de Spaccanapoli et de la piazza Bellini.

 

Une multitude de trésors à une heure à la ronde

Plus on avance, plus on a envie de creuser pour approfondir la connaissance de la ville. Rassasié où envie de sortir du cadre urbain? Les sites remarquables ne manquent pas non plus dans les environs.

Dans le golfe de Naples, les trois îles de la baie sont accessibles par bateau, directement depuis le port situé derrière le Castel Nuovo. L’authentique Procida, la charmante Ischia ou la mythique Capri, à vous de choisir.

IMG_5464 (Copier)

Il ne faudra pas plus de temps, en train cette fois-ci, pour rejoindre l’un des plus exceptionnels sites archéologiques du monde. Recouvertes par la lave suite à l’explosion du Vésuve en l’an 79, les cités de Pompéi et d’Herculanum constituent un trésor de l’humanité dans un état de conservation rare.

Vers le sud, il faut à peine plus d’une heure pour conduire sur les sinueuses routes d’une des plus belles cotes d’Italie. Avec ses villages à flanc de falaise, la côte Amalfitaine dégage une agréable douceur depuis les façades colorées de Ravello, Amalfi, Atrani ou Positano.

 

Une destination peu chère

Pour s’y rendre, Ryan Air propose des billets d’avion depuis Toulouse à partir de 5€. Pour ma part, l’aller-retour m’a coûté 34€ TTC la semaine dernière (mi janvier 2018). Pourquoi s’en priver ?

Niveau logement, tous les B&B croisés offrent d’excellentes prestations pour 50€ la nuit ; chambre de 20-25m², confortable, bien située avec petit déjeuner compris. Quant à la nourriture, on se restaure facilement (de pizzas, de pâtes et de plein d’autres choses) pour une dizaine d’euros.

Enfin, pour les noctambules, les tarifs évoluent selon le quartier. Le Spritz peut varier de 1€ dans un verre en plastique au cœur des Quartieri Spagnoli à 8€ dans un bar branché du très chic quartier de Chiaia.

IMG_5556 (Copier)

IMG_5530 (Copier)

 

Après avoir lu les cinq raisons pour lesquelles je suis tombé amoureux de Naples, vous avez envie d’y aller ? Si vous avez des questions ou des suggestions, n’hésitez pas à les poser en commentaires ci-dessous ou sur les réseaux sociaux.

 

Autres articles susceptibles de vous plaire :

Dolce vita sur la Côte Basque

Mon Top 5 de la musique italienne

Escapade en Italie, de Milan à Vérone

 

2 réflexions sur “Un peu, beaucoup, à la folie… Napoli

  1. Je découvrir ton article grâce à une recherche sur Twitter et je suis ravie de découvrir tes impressions. Je pars demain pour 4 jours là-bas et la plupart des retours que j’ai lus étaient souvent négatifs. Quel plaisir de lire que tu as aimé ton séjour et que tu as trouvé que les napolitains sont gentils et accueillants ! Voilà qui me convainc encore plus de partir l’esprit ouvert, sans préjugés, pour profiter au maximum de toutes les belles choses que Naples a à offrir.
    Je notre l’adresse que tu recommandes pour manger une bonne mozzarella. Nous essaierons de nous y rendre 🙂 Bon weekend !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s